Villes :

  • LOUVAIN LA NEUVE
  • BRUXELLES
  • BANNEUX
  • ITTRE

5 ans, quelques moments forts - parChristian Schennen, Président de Efesia Belgium asbl, Mars 2020

Mon témoignage sur Efesia en Belgique n’est pas à proprement parler un récit d’une série d’événements. Il se fait à l’aide de souvenirs, d’un complexe mélange de sentiments, de circonstances, et de la mystérieuse présence de Marie, la mère de Jésus.

Au début, les doubles attentats terroristes à l’aéroport et dans une station de métro à Bruxelles. 32 morts, 340 blessés. Toute la Belgique est en un état de choc. La population est effrayée, la communauté musulmane sans parole, l’Eglise aussi, la Sureté de l’Etat est sur les dents. Efesia Belgique, frileux, veut quand même poursuivre son projet d’organiser une rencontre « Ensemble avec Marie » qui s’adresse en même temps aux musulmans et aux chrétiens. Les musulmans – et les chrétiens d’ailleurs – oseront-ils y assister ?
Belgiqueschennen500Est -ce qu’une église nous accueillera ?
Est-ce que la sureté de l’Etat abandonnera ses réticences ?
L’encouragement nous parvient d’une toute autre direction : Parole d’un homme du monde des affaires - je cite : « avec Marie, que veux-tu qu’il vous arrive ! » Voilà un petit miracle : les Jésuites nous accueillent les bras ouverts dans leur belle église, un service de sécurité vient nous épauler, et 650 personnes vivent un grand moment !

belgiquegroupe800L’année suivante, Efesia Belgique a organisé pour une dizaine de jeunes femmes musulmanes trisomiques un court séjour à Banneux, un site marial en Belgique comme Lourdes en France. Les religieux qui nous accueillent s’adaptent bien. Pourtant, difficile de dire si les jeunes trisomiques comprennent leurs explications. Et puis au bord de la fontaine, aux pieds de la statue de Marie, elles trempent leurs mains dans l’eau comme les autres pèlerins mais avec un tel recueillement que je sais qu’elles ont compris quelque chose du mystère ; l’une d’elles nous dit même : « je le fais pour Maman qui est malade », et une voix intérieure me dit : « Homme de peu de foi ».

belgiqueprison400En 2019, le 25 mars, l’aumônier musulman Hocine Benabderrahmane (dit Abou Youssouf), l’aumônier catholique Frère Dominique Gillard o.p. et Efesian accueillent une vingtaine de détenus pour une rencontre « Ensemble avec Marie » dans la prison d’Ittre. La plupart des détenus participant à cette réunion font partie de la section de la prison réservée aux « radicalisés ».
Vraiment, ces deux aumôniers prenaient la place de l’ange Gabriel en ce jour de la fête de l’Annonciation.
Leur audience, - tous condamnés à plusieurs années de prison ou à perpétuité - était très attentive, lisait l’invocation avec sérieux, chantait le refrain « que ma bouche chante Ta louange » et échangeait entre voisins une note « Prie pour moi !» signée par son prénom. Le moment convivial de trois-quarts d’heure qui suivait, se passe sans complications, parfois relax, parfois émouvant.

priepourmoiPile à l’heure, les gardiens viennent les rechercher. Avec un sourire malicieux l’un ou l’autre détenu emballe vite les dernières friandises dans des serviettes en papier, pour les prendre dans sa cellule. Quand ils ont quitté la pièce, il nous restait ce petit goût de tristesse puisqu’ils n’étaient plus là.

champsprisonCette année, un concert à la même prison, prévu pour le 14 mars, a dû être annulé à cause du coronavirus. Quelques musiciens qui suivent actuellement une formation de perfectionnement à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth étaient d’accord, pour ouvrir la prison à la beauté. Partie remise. Patience !

Un dernier mot : la rencontre entre Efesia Belgique et Efesia Bénin.
Elle dure déjà depuis quelques années.
Régulièrement, nous échangeons des messages avec Emile Kékélé, président de l’Association Efesia Bénin qui témoigne aujourd’hui pour Efesia Benin comme je le fais pour Efesia Belgique.
velo

Ensemble nos deux associations ont construit une école primaire, agrandi une pisciculture, soulagé la vie des quelques personnes handicapées physiques.
Un soir, à table, un de nos amis disait : « vous faites de belles choses, mais vous n’avez pas prié avant le repas ! »
J’ai pris cette remarque comme un appel à veiller toujours à l’équilibre entre le matériel et le spirituel.

Christian Schennen, Président de Efesia Belgium asbl – Mars 2020