Ensemble avec Marie dans la ville de Pouytenga (Burkina Faso) le 13 novembre 2021

Le samedi 13 novembre, la salle polyvalente de la mission catholique de Pouytenga a accueilli l’événement Ensemble avec Marie de l’association Efesia.
Cette rencontre, présidée par Madame le haut-commissaire de la province de Kouritenga, a regroupé  plus de 80 participants autour du thème : « montée de la radicalisation et de l’extrémisme violent au Burkina : prévenir par le dialogue et la liberté religieuse et de croyances ».

La cérémonie a débuté par une prière dite par le frère Zougmore Boukaré pour confier la rencontre à la bienveillance divine et a été ponctué de 4 allocutions.

Le représentant du maire, tout en souhaitant la bienvenue aux participants s’est réjoui de la tenue de la rencontre dans sa commune qui constitue à melting-pot ethnique et culturelle du fait qu’elle compte des nigériens, nigérians, togolais, ghanéens, maliens, béninois…
Ce brassage, autrefois pacifiste est actuellement mise à mal par certains courants radicalistes. Il a donc félicité les organisatrice et souhaité bon vent à Efesia dans sa quête de vivre ensemble harmonieux entre les différentes religions.

Pour le président Efesia Fada, Efesia ne prône pas un quelconque syncrétisme religieux mais veut que chacun soit bon croyant ou qu’il soit, afin qu’advienne la paix et l’amour fraternel, enseigné par toutes les religions. 
Notons que ses interventions ont été entrecoupées de prestations de chants religieux catholiques et musulmans. 

L’imam Mahmadou Tarpaga à développé le thème en définissant l'extrémisme violent comme l’ensemble d’actions armées des groupes extrémistes qui légitime l’usage de la force au nom d’une idéologie politique ou religieuse pour changer un système politique ou social afin de l’adapter aux normes voulues.
Les causes sont multiples. D’une part cela peut naître de la famille ou de la société, de la religion, des réseaux sociaux… Et d’autre part que tous sont concernés par le phénomène. Citant la déclaration des évêques de la conférence épiscopale du Burkina - Niger de 2019 portant sur la situation sécuritaire national des deux pays , il dira que le terrorisme n’est pas une guerre de religion entre l’islam et le christianisme mais qu’il cible tout le monde sans distinction de religion d’appartenance politique, ethnique ou de zone…
Afin de lutter contre cette extrémisme il propose :
La sensibilisation dans les mosquées les églises
Les prêche visant à construire la paix
Les rencontres interreligieux pour mieux se connaître
Les activités de rapprochement selon l’esprit d’ Efesia
L’héritage à léguer à la génération fit future
Les prières et acte de foi
Il a également fait comprendre aux participants que l’islam est par essence, une religion de paix et que certaines pratiques relèvent de l’interprétation erronée de la foi islamique. 

Le responsable Efesia Kouritenga a annoncé la création d'une plateforme Efesia Pouytenga - Koupela afin de développer le message du vivre-ensemble dans le respect de chaque religions. 

Cette rencontre a permis de briser beaucoup de tabous. Le retour aux sources de la vraie foi a été préconisée comme atout indispensable dans la lutte contre les pratiques radicales et extremistes. 

Salifou MORIBIGA
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.