« Hommes et femmes, créés à l’image de Dieu: quelles leçons tirer de la vie de paix vécu par nos devanciers
dans la foi musulmane et chrétienne pour construire la paix autour de nous avec Marie »
 
Ce fut le thème pour cette rencontre tenue le 18 Juin 2022 à Tenkodogo chef-lieu de la province du Boulgou Région du centre Est, au Burkina Faso.
 
Le 18 Juin 2022 s’est tenue dans la salle de conférence de la salle de conférence du Haut-commissariat du Boulgou, un atelier de sensibilisation et d’échanges avec les différentes communautés religieuses en vue de contribuer à la promotion de la paix, du dialogue social et la réalisation du d’activités diverses dont le but est de produire des effets positifs sur la vie en société et le vivre ensemble.
 
EFESIA à travers Ensemble avec Marie tente de préserver et de promouvoir la paix qui est l’ascenseur social par excellence en ayant comme modèle et comme visage commun la vierge Marie.
 
Cette conférence de sensibilisation fait suite à des tensions de tous genres dont nous sommes victime et parfois bourreau. Ces causes opposent et divisent les différentes communautés religieuses qui étaient censées être le pilier pour la préservation d’un vivre-ensemble harmonieux.
 
La matinée s'est déroulée de la façon suivante: 
 
  • Une présentation succincte d’EFESIA et de ses missions par son responsable en la personne de MORIBIGA Salifou, et un mot d’ouverture prononcé par le Haut-Commissaire de la province du Boulgou.
Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme religieux qui nous ferait croire que finalement nous avons tous le même Dieu, nous croyons tous pareil, et que nous sommes tous d'accord. Non, le syncrétisme est une source de conflit entre tous les hommes parce que personne ne s’y reconnaît et personne ne se sent respecté dans son chemin ni dans ce qu'il porte en lui.
 
Le chemin qu’a choisi EFESIA est celui de la fraternité.
 
La fraternité ne demande pas le semblable mais une altérité de communion et de respect. C’est cela l'enjeu de cet atelier : trouver le chemin de l’altérité et de la communion. Oui, nous ne disons pas les mêmes choses sur le cas de Marie. Nous nous ne pensons pas les mêmes choses, nous ne croyons pas les mêmes choses mais cependant pour nous, Marie est le chemin de la fraternité et de la paix et nous osons le dire tranquillement, en vérité « ensemble avec Marie ».
 
Le Haut-Commissaire de la province du Boulgou, tout en souhaitant la bienvenue aux participants s’est réjoui de la tenue de la rencontre dans le chef-lieu de sa province qui constitue un melting-pot ethnique et culturel. Ce brassage, autrefois pacifique est actuellement mis à mal par certains courants radicalises. Il a donc félicité les organisatrices et souhaité bon vent à EFESIA dans sa quête d’un vivre-ensemble harmonieux entre les différentes religions autour de la personne la personne symbole de l’accueille, d’acceptation et de paix qui est Marie.
  •  Première intervention de l’Imam Ismaël FARTA

L’islam est par essence, une religion de paix et les pratiques tendancieuses çà et là constatées relèvent d’interprétations erronées de la foi islamique. Pour ce qui est de la place de Maryam ou Myriam, elle est citée 34 fois au total dans le coran, 23 fois avec le nom de son fils et 11 fois seule. Son nom est très répandu parmi les chrétiens et les musulmans. En conclusion, il a rappelé que son rang et son statut obligent les musulmans à la respecter et avec comme devoir de lui rendre justice en la défendant de toutes calomnies ou dénigrement.

Il a indiqué que nous avons l’obligation de construire autour de nous une paix durable à l’image de nos devanciers. La paix et la tolérance sont les grandes valeurs de l’islam dans la vie et ceci est prouvée par la sounah du prophète : « j’ai été envoyé par et pour une bonne croyance». Cette authenticité de l’Islam se caractérise par l’instauration et la préservation de la paix et de la sécurité pour toute l’humanité et ceux à travers les cinq points suivants :
- La fraternité humaine ;
- La considération des autres
- Le respect de l’autre ;
- L’égalité entre les hommes ;
- L’équité dans les rapports avec les autres.
  • Deuxième intervention : pasteur Ernest YAOGO 
L’Eglise essaie de vivre ce que les Saintes Ecritures nous enseignent en promouvant d’une part la tolérance et le pardon dans la société à travers les différentes prêches et d’autre part à travers le dialogue interreligieux qui permet un enrichissement mutuel en ce sens qu’il permet de connaître l’autre et de l’accepter tel qu’il est. Ce dialogue ne vise pas une conversion de l’autre mais une cohésion sociale pour un mieux-être.
S’inspirer de la vie de paix de ceux qui nous ont devancé, est très capital et voir une obligation pour nous.
L’apôtre Paul aux Romains ch12 v18 « s’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » ou saint Luc ch10 v42, choisir comme Marie une chose qui ne nous sera jamais enlevé : l’Amour, oui l’amour de soi, l’amour du prochain comme Christ a aimé l’Eglise. Il n’y a qu’avec cet amour que nous pouvons bâtir un monde de paix pour un vivre ensemble durable.
  • Témoignage d'Adama ZIGANI venu de Garango.

Impensable pour lui que Chrétiens et Musulmans puissent s’assoir autour d’une même table et parler ensemble d’une même voix.
Cette rencontre l'a bouleversé et souhaite qu'un tel évenement se déroule à Garango pour abattre les frontières.

Les deux conférenciers du jour ont conclu que la personne de Marie est, et peut toujours être un facteur de rapprochement des deux communautés qui la reconnait à sa juste valeur. Et que le dialogue et l’acceptation mutuelle des communautés religieuses demeurent les clés pour un vivre ensemble harmonieux.
 
Salifou MORIBIGA
Responsable de la communauté EFESIA Burkina Faso
le 18 juin 2022