De Pierre Claver, co-responsable Efesia en République Démocratique du Congo.

"Bonjour à tous,
Le monde vit un évènement triste qui a sombré tous les secteurs de la vie. Ici à Idiofa, nous allons tous assez bien sauf cette pandémie de coronavirus qui a été annoncée chez un sujet belge. On nous apprend aujourd'hui que le sujet belge a été testé négatif, c'est bien son cuisinier qui est atteint, un cuisinier qui n'a jamais voyagé et qui était bien portant jusqu'à aujourd'hui. Après ce n'est plus le cuisinier, c'est plutôt son chauffeur. Cela a créé une grande psychose et panique dans le chef de la population. Il y a une hausse des prix vertigineuse sur les marchés, les villageois qui viennent vendre les produits de première nécessité, par peur, ne viennent plus. Avec ce confinement, la vie est devenue très très difficile. Imaginez, nous qui n'avons pas d'emploi, qui nous débrouillons chaque jour pour trouver de quoi à manger, la vie est devenue intenable. Et ici à Idiofa, nous n'avons pas de structures médicales viables, nous allons mourir comme des mouches.
Vraiment beaucoup prier pour nous.
Donc je mène une vie très inhunimaine ou moment où je vous parle. Toutes les portes d'entrées d'Idiofa sont fermées.
O mon Dieu, c'est très dramatique.
Que Dieu puisse prendre soin de son peuple et de sa vigne. Implorons sa miséricorde pour le monde entier.
Que Dieu nous protège.
Pierre Claver."