« Responsabilité du chrétien et du musulman dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble a image de Marie :
les recommandations de la Bible et du Coran »
 
C'est le thème de la rencontre qui s'est tenue le vendredi 24 Juin 2022 à Fada N’Gourma chef-lieu de la province du Gourma, au Burkina Faso.
 
EFESIA à travers Ensemble avec Marie tente de préserver et de promouvoir la paix. Ont participé aux travaux de cette conférence une centaine d’hommes et de femmes de la commune de Fada.
  • Mot d’ouverture du responsable EFESIA Fada, Salifou MORIBIGA
Dans son mot de bienvenue, le responsable a d’abord souhaité la bienvenue à tous les participants qui ont fait le déplacement pour cet évènement qui fut un nouveau succès.
Il a peint dans un décor sans tabou le contexte dans lequel nous vivons actuellement marqué à la fois par un brassage culturel sans précédent et par le repli identitaire d’individus en proie à la peur de l’autre. Partout dans le monde les violences éclatent, et se nourrissent de l’ignorance et des préjugés, jusqu’à des formes extrêmes des attaques barbares dont nous sommes les témoins dans la région de l’Est. Il a par la suite demandé à tout un chacun de valoriser et de soutenir les initiatives qui tentent, au contraire, de tisser des ponts, d’éclairer les convergences et les points communs entre les peuples et entre les personnes de confessions diverses.
 
Deux exposés ont été présentés au cours de cette conférence de sensibilisation et d’échanges.
  • Exposé de la communauté musulmane à la lumière du Saint Coran, animée par El-Hadji Aboubacar COMBARI

Force est de constater que de nos jours, le vivre ensemble se voit compromettre à cause des maux sociaux et que cependant, l’islam dans son font et dans sa forme passe par toutes les possibilités pour condamner avec toute son énergie les différentes doctrines qui entraînent des litiges ethniques et surtout inter-religieux. 

Dans son exposé, le conférencier a présenté son analyse autour de trois points que sont :

  1. le respect de la diversité
    La diversité (différences de couleurs, de langues, de croyances...) humaine est une loi divine que l’on trouve dans le Coran : « ô hommes ! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand – Connaisseur. » sourate 49 - verset 13. Il dit encore : « Si ton Seigneur l’avait voulu, tous ceux qui sont sur la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les gens à devenir croyants ? Aucune âme ne peut acquérir la foi sans la grâce d’Allah. Allah accablera de son mépris ceux qui ne Le comprennent pas ». Sourate 10 - verset 99
  2. la liberté religieuse
    En islam, il y a ce qu’on appelle la liberté religieuse ou la liberté de culte. Les habitants d’une même famille, ville ou pays ne sont pas contraints à pratiquer tous la même religion. En témoignent des versets coraniques et des hadiths.
    Dès la Mecque, Dieu révéla la sourate « Kairouan » ou « les non croyants » où Il termine en disant : « A vous votre religion, à moi ma religion » sourate 109 verset 5. Dieu dit : « Point de contrainte en religion » Sourate 2 verset 256
    Versets 8 et 9 de la sourate 60 al Mount ahana « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures ; car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, vous ont chassé de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont des injustes. »
  3. la tolérance religieuse à l’image de Marie.
    La tolérance religieuse consiste à laisser l’autre vivre aussi sa foi sans mépris, brimades etc...
    La tolérance religieuse atteint sa consécration avec le hadith rapporté par Ibn Hicham, ibn Kathir ; ibn Quaim évoquent la venue des chrétiens de Nadjran, venus discuter avec le prophète sur la foi, ils auront le privilège de célébrer leurs prières du soir dans la sainte mosquée pendant 3 jours (précise ibn Quaim) et conclut un pacte avec eux. 
    Le calife Omar ibn khattab alla pour prendre les clés de la ville de Jérusalem. Il fut reçu par le patriarche de Jérusalem dans l’église ou ils échangèrent jusqu’à l’heure du Zouhr. Il fut invité à prier dans l’église par le patriarche.
  • Exposé de la communauté chrétienne à la lumière de la Bible, par le pasteur DADJOARI

    Au Burkina la communauté religieuse est un élément non moins important de la vie du pays. La communauté religieuse a ses valeurs qu’elle partage avec les autres. Quelle est sa place dans la construction du vivre-ensemble au regard du climat actuel dans lequel nous vivons ?

    L’Eglise essaie de vivre ce que les Saintes Ecritures nous enseignent en promouvant d’une part la tolérance et le pardon dans la société à travers les différentes prêches et d’autre part à travers le dialogue interreligieux qui permet un enrichissement mutuel en ce sens qu’il permet de connaître l’autre et de l’accepter tel qu’il est. Ce dialogue ne vise pas une conversion de l’autre mais une cohésion sociale pour un mieux-être.
    Pour un vivre-ensemble au Burkina le conférencier propose ici quelques actions vertueuses 

    Accepter nos différences 
    Donc nos différences sont plutôt d’énormes richesses pour nous. 

    Le regard envers autrui
    Il s’agit du respect de l’autre : chaque personne est une merveille de Dieu. Jésus a dit ce que vous faites à l’un de mes frères c’est à moi que vous le faites. Il faut voir Dieu dans le frère ou dans la sœur.

    Formuler des demandes réalistes, acceptables et précises :
    Il ne faut pas demander ou exiger l’impossible aux autres. Il ne faut pas par exemple exiger que les autres changent comme nous le voulons pour pouvoir vivre avec eux. 

    Accepter de se remettre en cause :
    Il faut savoir reconnaitre ses torts et en demander pardon. Avoir des convictions ne signifie pas s’enfermer dans des certitudes imperméables qui ne souffrent aucune remise en cause. 

    Avoir la maitrise de soi :
    il faut apprendre à identifier objectivement ses émotions négatives et à les gérer avec lucidité et bienveillance. Il s’agit surtout de la colère, de la peur, de la haine, de l’envie et de la vexation.

    Savoir identifier les besoins et les valeurs des autres et les aider à les clarifier et à les exprimer 

    Être prêt à élaborer des compromis réalistes, acceptables et avantageux pour tous les protagonistes :
    Pour prévenir ou résoudre un conflit, il est nécessaire de savoir faire les concessions réciproques et des compromis. Mais il faut que ces compromis soient moralement, psychologiquement et économiquement acceptables et réalistes.
Sans être exhaustives ces actions peuvent nous aider à retrouver notre paix d’antan.
Il a terminé ses propos en invitant les uns et les autres à La paix et au respect mutuel à l’obéissance comme Marie.

Selon Luc :1, 38 Marie dit : Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole !  
Romain 14 v 19 : « Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle ».
 
La conférence publique de sensibilisation et d’échanges a été un moment d’évaluation et d’analyses des saintes écritures réalisées par les deux conférenciers du jour sur la Responsabilité du chrétien et du musulman dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble a l'image de Marie.
 
Salifou MORIBIGA
Responsable EFESIA Burkina Faso

Le comité d'orientation d'Ensemble avec Marie se réunit 2 fois par an. Il est le garant de la vision d'Ensemble avec Marie et travaille à faire avancer le mouvement en le nourrissant de ses réflexions et en prenant en compte les retours d'expérience. 

Ce dernier comité d'orientation a eu lieu le samedi 18 juin en ligne avec une trentaine de membres participants sur les 100 membres chrétiens et musulmans constituant ce comité.

Il a été l'occasion d'échanger sur les 8 points suivants :

1/ Les rencontres 2022 : une trentaine de rencontre en 2022 dont certaines n'ont pas encore eu lieu 

  • Bilan positif bien que la relance soit difficile après la pandémie, avec une douzaine de rencontres en France : Châteaubriant, Châlons en Champagne, Montreuil, Lille... 
  • Une rencontre en Belgique, et une vingtaine de rencontres en Afrique Sub-Saharienne (RdC, Burkina Faso, Congo Brazzaville, Niger, Cameroun…) et en Irak le 24 septembre à Bagdad 
  • St Sulpice et la suite : beaucoup de monde, de la joie dans les coeurs et des retombées presse (plus de 20 medias, reportage de 5’ sur KTO 25000 vues), et sur les réseaux sociaux qui ont amené à avoir un dialogue avec les intégristes catholiques. Les forums: une réussite!
    Projet 2023 avec la mosquée de St Ouen le 12 mars 2023 en cours d’élaboration
  • Développement sur Madagascar, le Maroc, la Côte d’Ivoire, et Alep en Syrie (contact pour l'île Maurice?) 

Remarque sur le partage très positif qui a pu être vécu dans les 12 stands de St Sulpice. Une idée à renouveler pour favoriser le dialogue, la rencontre, la connaissance et le respect de l’autre. 

2/ Les maisonnées de la paix 

  • avancées : témoignage de Michèle Petit d’Autun qui a constitué une maisonnée de 12 personnes mais manque de musulmans. 
  • développement : une 20aine de référents de villes en France, Maroc et Belgique vont être contactés pour lancer une maisonnée en septembre.
  • de beaux thèmes abordés lors de ces maisonnées de la paix, le dernier: l'écologie et le don de la création
    Contact Périne Roland-Gosselin Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

3/ Les partenariats 

  • Secours Catholique entre autres pour les rencontres en prisons
  • Institut Catholique de Paris/ISTR avec le colloque du 11 février 2022 et la certification à la formation « Islam et dialogue » de l’ISTR
  • Apprentis d’Auteuil pour les Classes
  • Scouts Musulmans
  • Don Bosco pour le fond "Éducation et Dialogue"

Rapprochement d’EaM avec la grande Mosquée de Paris : une table ronde autour de la spiritualité de la jeunesse est planifiée à l’automne 2022. 

Comment améliorer le lien aux partenaires : relayer des infos au sein des sites et outils de communication des partenaires et inversement.

4/ Colloque 2023  : « Marie chez les penseurs contemporains »

11 février 2023 dans les locaux de l'institut catholique de Paris–grand amphithéâtre.

6 intervenants : Amin Maalouf, Claire Daudin (Charles Péguy), Manoël Pénicaud ( Massignon), Fauzi Skali, Pierre Halen, P. Arnaud Montoux, certains à confirmer…

Annonce du thème du colloque 2025 « L’art marial chez les chrétiens et musulmans ».

Relance de la commission Art et Culture, lancer la communication du colloque par une exposition sur les 7 dormants d’Éphèse (photos et textes)

5/ Les rencontres EaM en prisons 

Réunion prévue en septembre avec une petite 50aine d’invités autour de l’organisation des rencontres en prison notamment des aumôniers chrétiens et musulmans, le Secours Catholique. 

6/ Événement marquant : voyage à Rome témoignage de Raffaello Sillitti (membre du comité de pilotage EaM)

Honneur d’être du voyage EAM (avec Mgr Blanchet, évêque de Créteil). Rendez-vous avec Mgr Ayuso Guixot, président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Sant'Egidio, l'ambassade près le Saint-Siège, le pape François…. Rendez-vous très importants et encourageants. Expérience de fraternité entre nous.

Raffaello souligne que la préfète de Créteil, Sophie Thibaut a mis en avant la fraternité dans cette préfecture du Val de Marne dont le voyage à Rome en est un exemple. 

7/ Les classes Ensemble avec Marie et les perspectives 

Près de 100 interventions et donc presque 2500 élèves rencontrés

Les animateurs se sentent habités en sortant de ces matinées, les jeunes se sentent apaisés.

Souhait des animateurs de garder le format binôme mixte chrétien/musulman.

Appels de nouvelles personnes => formation le 15 octobre à l’ISTR (Université catholique de Paris) contact Sybille Dubois  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

8/ Levée de fonds avec les musulmans

Gérard Testard aborde la question financière. C'est essentiellement Efesia qui assure le financement d'Ensemble avec Marie, à partir d'une collecte de fonds qui se révèle laborieuse compte-tenu de l'identité de notre mouvement (trop religieux pour certains, pas assez pour d’autres, et peu de fondations ont pour objectif le dialogue et la culture de la rencontre. Par ailleurs, l'essentiel des fonds viennent par des canaux chrétiens. Si nous voulons donner de la solidité est une pérennité à notre mouvement il faut aussi des fonds venant de canaux musulmans.

Idées: Iftar avec appel de fonds pour Ensemble avec Marie, soirée de témoignages dans une mosquée…

Proposition que des mosquées organisent un dîner de gala pour cet objectif

Prochain comité d’orientation 

10 décembre 2022 - 10h à 16h

lieu à définir 

 

 

 

 « Hommes et femmes, créés à l’image de Dieu: quelles leçons tirer de la vie de paix vécu par nos devanciers
dans la foi musulmane et chrétienne pour construire la paix autour de nous avec Marie »
 
Ce fut le thème pour cette rencontre tenue le 18 Juin 2022 à Tenkodogo chef-lieu de la province du Boulgou Région du centre Est, au Burkina Faso.
 
Le 18 Juin 2022 s’est tenue dans la salle de conférence de la salle de conférence du Haut-commissariat du Boulgou, un atelier de sensibilisation et d’échanges avec les différentes communautés religieuses en vue de contribuer à la promotion de la paix, du dialogue social et la réalisation du d’activités diverses dont le but est de produire des effets positifs sur la vie en société et le vivre ensemble.
 
EFESIA à travers Ensemble avec Marie tente de préserver et de promouvoir la paix qui est l’ascenseur social par excellence en ayant comme modèle et comme visage commun la vierge Marie.
 
Cette conférence de sensibilisation fait suite à des tensions de tous genres dont nous sommes victime et parfois bourreau. Ces causes opposent et divisent les différentes communautés religieuses qui étaient censées être le pilier pour la préservation d’un vivre-ensemble harmonieux.
 
La matinée s'est déroulée de la façon suivante: 
 
  • Une présentation succincte d’EFESIA et de ses missions par son responsable en la personne de MORIBIGA Salifou, et un mot d’ouverture prononcé par le Haut-Commissaire de la province du Boulgou.
Il ne s’agit pas de faire du syncrétisme religieux qui nous ferait croire que finalement nous avons tous le même Dieu, nous croyons tous pareil, et que nous sommes tous d'accord. Non, le syncrétisme est une source de conflit entre tous les hommes parce que personne ne s’y reconnaît et personne ne se sent respecté dans son chemin ni dans ce qu'il porte en lui.
 
Le chemin qu’a choisi EFESIA est celui de la fraternité.
 
La fraternité ne demande pas le semblable mais une altérité de communion et de respect. C’est cela l'enjeu de cet atelier : trouver le chemin de l’altérité et de la communion. Oui, nous ne disons pas les mêmes choses sur le cas de Marie. Nous nous ne pensons pas les mêmes choses, nous ne croyons pas les mêmes choses mais cependant pour nous, Marie est le chemin de la fraternité et de la paix et nous osons le dire tranquillement, en vérité « ensemble avec Marie ».
 
Le Haut-Commissaire de la province du Boulgou, tout en souhaitant la bienvenue aux participants s’est réjoui de la tenue de la rencontre dans le chef-lieu de sa province qui constitue un melting-pot ethnique et culturel. Ce brassage, autrefois pacifique est actuellement mis à mal par certains courants radicalises. Il a donc félicité les organisatrices et souhaité bon vent à EFESIA dans sa quête d’un vivre-ensemble harmonieux entre les différentes religions autour de la personne la personne symbole de l’accueille, d’acceptation et de paix qui est Marie.
  •  Première intervention de l’Imam Ismaël FARTA

L’islam est par essence, une religion de paix et les pratiques tendancieuses çà et là constatées relèvent d’interprétations erronées de la foi islamique. Pour ce qui est de la place de Maryam ou Myriam, elle est citée 34 fois au total dans le coran, 23 fois avec le nom de son fils et 11 fois seule. Son nom est très répandu parmi les chrétiens et les musulmans. En conclusion, il a rappelé que son rang et son statut obligent les musulmans à la respecter et avec comme devoir de lui rendre justice en la défendant de toutes calomnies ou dénigrement.

Il a indiqué que nous avons l’obligation de construire autour de nous une paix durable à l’image de nos devanciers. La paix et la tolérance sont les grandes valeurs de l’islam dans la vie et ceci est prouvée par la sounah du prophète : « j’ai été envoyé par et pour une bonne croyance». Cette authenticité de l’Islam se caractérise par l’instauration et la préservation de la paix et de la sécurité pour toute l’humanité et ceux à travers les cinq points suivants :
- La fraternité humaine ;
- La considération des autres
- Le respect de l’autre ;
- L’égalité entre les hommes ;
- L’équité dans les rapports avec les autres.
  • Deuxième intervention : pasteur Ernest YAOGO 
L’Eglise essaie de vivre ce que les Saintes Ecritures nous enseignent en promouvant d’une part la tolérance et le pardon dans la société à travers les différentes prêches et d’autre part à travers le dialogue interreligieux qui permet un enrichissement mutuel en ce sens qu’il permet de connaître l’autre et de l’accepter tel qu’il est. Ce dialogue ne vise pas une conversion de l’autre mais une cohésion sociale pour un mieux-être.
S’inspirer de la vie de paix de ceux qui nous ont devancé, est très capital et voir une obligation pour nous.
L’apôtre Paul aux Romains ch12 v18 « s’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes » ou saint Luc ch10 v42, choisir comme Marie une chose qui ne nous sera jamais enlevé : l’Amour, oui l’amour de soi, l’amour du prochain comme Christ a aimé l’Eglise. Il n’y a qu’avec cet amour que nous pouvons bâtir un monde de paix pour un vivre ensemble durable.
  • Témoignage d'Adama ZIGANI venu de Garango.

Impensable pour lui que Chrétiens et Musulmans puissent s’assoir autour d’une même table et parler ensemble d’une même voix.
Cette rencontre l'a bouleversé et souhaite qu'un tel évenement se déroule à Garango pour abattre les frontières.

Les deux conférenciers du jour ont conclu que la personne de Marie est, et peut toujours être un facteur de rapprochement des deux communautés qui la reconnait à sa juste valeur. Et que le dialogue et l’acceptation mutuelle des communautés religieuses demeurent les clés pour un vivre ensemble harmonieux.
 
Salifou MORIBIGA
Responsable de la communauté EFESIA Burkina Faso
le 18 juin 2022
Ces webinaires des Maisonnées de la paix Ensemble avec Marie regroupent des chrétiens et musulmans pour échanger en salles virtuelles de 6 à 10 personnes.
Cette quatrième maisonnée en ligne aura pour thème L'écologie et le don de la Création.
 
Cet espace de vie, de fraternité et de rencontre, permet à chacun de grandir dans la confiance et la liberté en étant dans une attitude d'accueil, d'écoute, de respect, de bienveillance et de sincérité…

INSCRIPTION